2000 ans d’Histoire à savourer

A+
A-

C’est au XXe siècle avec les Beaujolais Nouveaux qu’il a acquis une renommée mondiale, pourtant le Beaujolais est un vignoble ancien, à l'histoire plurimillénaire.

Le  Beaujolais depuis l’Antiquité !

Car ses vignes remontent à l'Antiquité ! On en trouve trace dès le premier siècle avant Jésus Christ, à l’époque des Romains.

Le cru Juliénas tirerait d’ailleurs directement son nom d’un certain Jules César.

 

…pendant le Moyen Âge

Dès le Haut Moyen Âge, les sires de Beaujeu imposent leur marque sur la région. L'un d'entre eux, Bérard, se fera d'ailleurs connaître dès 957 grâce à ses transactions viticoles. Ils donnent leur nom au territoire et contribuent à son aura. Beaujeu est la capitale du Beaujolais jusqu’au début du XVIe siècle, période à laquelle elle est détrônée par Villefranche-sur-Saône.

 

…Après le XVIIème siècle

À partir du XVIIe siècle, la vigne beaujolaise attire la bourgeoisie de Lyon. Les notables jouissent alors d'un droit de vente sans taxe et vantent à Paris les mérites de ce vin.

De nouvelles voies de communication, comme le canal de Briare, creusé entre la Loire et la Seine, placent le Beaujolais sur une importante route commerciale entre le sud de la France et Paris. Ainsi, les marchandises arrivant au port de Belleville par la Saône sont acheminées vers la Loire à travers le Beaujolais. Les vins du Beaujolais en profitent pour être acheminés jusqu'à Paris. Le vignoble connait alors son essor.

Parallèlement, le Beaujolais devient le vin des Canuts, le vin des ouvriers de la soie. Des privilèges commerciaux sont négociés avec Paris et Lyon selon une répartition nord-sud : les vignerons du nord commercent avec la capitale, ceux du sud avec leur voisine lyonnaise.

Le Beaujolais devient le premier fournisseur des tavernes lyonnaises et des fameux Bouchons qui le servent en pot.

 

Plus près de nous au XIXème et XXème siècles

Au XIXe siècle, l'arrivée du chemin de fer va accélérer son expansion.

Cependant, à partir de 1875, le vignoble se réduit à la portion congrue, décimé par le phylloxéra. Il ressuscitera, notamment, grâce aux recherches de Victor Pulliat, une des figures du Beaujolais, qui introduit des porte-greffes américains, plus résistants au puceron ravageur originaire des États-Unis.

Au XXe siècle, le Beaujolais acquiert ses lettres de noblesse avec la naissance des AOC (à partir de 1936 et jusqu'en 1988) et de ses premières caves coopératives.

La deuxième moitié du XXe siècle sacre l'avènement des Beaujolais Nouveaux. En 1985, un décret entérine sa date de mise sur le marché le 3ème jeudi de novembre.

 

Et l'histoire n'est pas finie. A vous de l'écrire en dégustant les vins du Beaujolais !

Partager cet article sur