En vidéo : AOC Régnié

A+
A-

Bonjour ! Aujourd’hui c’est à Régnié-Durette que je vous invite pour un nouvel Instant Beaujolais dans le dernier né des 10 crus de la région.

L’église qui est derrière moi est celle du village de Régnié-Durette. Plantée au milieu des vignes avec ses faux airs de Notre-Dame de Fourvière -à juste titre puisqu’elles ont le même architecte- elle est naturellement devenue le point de repère des vins de Régnié quand ils sont devenus AOC en 1988.

Avant cette reconnaissance, les vins produits ici étaient des vins déjà très prisés par les négociants. Probablement en partie grâce au terroir favorable dont ils bénéficient. Un sol qui peut contenir jusqu’à 70% de sable et une proximité avec les aires de Morgon au nord et de Brouilly au sud.

Aujourd’hui, les vins de Régnier sont élevés pour obtenir un fruité unique, des tannins fins et une bonne longueur en bouche.

C’est un vin rouge qui se boit plutôt jeune mais que l’on peut conserver jusqu’à 5 ans.

On l’aime traditionnellement sur une cuisse de lapin ou de canard, ou même des filets de rouget. Un petit conseil : pensez à lui pour vos pique-niques, apéritifs et soirées tapas.

Incitation

A lire aussi sur Beaujolais.com : l'article sur l'AOC Régnié

Partager cet article sur
Sur le même thème