Le Beaujolais, un vin de garde ? 5 questions pour le savoir

A+
A-

Beaucoup pensent que les Beaujolais ne se gardent pas. Très loin de cette idée reçue se cache pourtant une toute autre vérité concernant les vins de cette région ! Le Beaujolais produit d’excellents vins de garde, dont certaines appellations peuvent s’épanouir plus d’une dizaine d’années.

Découvrez les réponses à toutes les questions que vous vous posez sur les vins de garde du Beaujolais !

Qu’est-ce qu’un vin de garde ?

Un vin de garde est un vin qui, dans l’ambiance idéale d’une cave, sait se bonifier au fil du temps pour atteindre doucement son apogée gustative au bout de plusieurs années. Et certaines appellations du Beaujolais font partie de cette famille de vins qui révèlent leurs secrets avec le temps.

Mais comment expliquer que certains se conservent et d’autres pas ? Ce sont l’acidité, le sucre et les tanins qui vont décider du sort de chaque bouteille. Plus l’acidité est prononcée, le sucre présent et les tanins développés, plus le vin aura un bon « potentiel de garde » (c’est le terme consacré). Au fil des années, ces éléments se fondent et offrent au vin des saveurs parfaitement équilibrées.

Ceci étant dit, ne croyez pas que les raisins jouent seuls un rôle dans la conservation d’un vin. Pour se gorger de tanins, les grappes doivent parfaitement mûrir. C’est là que le terroir et le travail de la vigne font leur œuvre. On peut donc dire que c’est entre les mains du viticulteur que naît ce potentiel de garde !

 

Quels vins du Beaujolais peut-on garder ?

Le Beaujolais comprend plusieurs appellations qui produisent des vins de garde : Morgon, Moulin-à-Vent et Chénas sont les plus connus d’entre eux, mais il y a aussi Juliénas, Chiroubles et Côte de Brouilly.
D’une structure solide, ils offrent des notes marquées de fruits, de fleurs, d’épices et de bois durant leur prime jeunesse.


Pour vous repérer dans les appellations du Beaujolais, les voici classées par potentiel de garde moyen :
Les Beaujolais de courte garde (se conservent moins de cinq ans) : les Beaujolais, les Beaujolais Villages ;
Les Beaujolais de moyenne garde (peuvent se conserver de cinq à dix ans) : les Régnié, les Juliénas, les Brouilly, les Côte de Brouilly, les Chiroubles, les Saint-Amour et les Fleurie ;
Les Beaujolais de longue garde (peuvent se conserver  jusqu’à vingt ans) : les Morgon, les Moulin-à-Vent  et les Chénas.

Si vous avez un doute sur le potentiel de garde d’un Beaujolais, sollicitez l’avis éclairé de votre caviste. Il saura vous guider vers l’appellation qui correspond à vos attentes et vous offrir de précieux conseils sur sa conservation.

 

Comment bien conserver un Beaujolais de garde ?

Pour se bonifier avec le temps, un vin dit « de garde » a besoin de certains privilèges. Les Beaujolais que vous savez maintenant identifier comme tels n’échappent pas à cette règle.

Pour eux, pas question de lumière et encore moins de soleil et pas de chaleur non plus ! Loin d’une pièce bien noire, humide à 70% et une température constante entre 12 et 14°, votre vin de garde dépérit. Bien sûr, il préfère dormir dans une cave au sol en terre battue et aux murs épais et protecteurs, mais il sera très heureux aussi au repos, confortablement allongé dans une cave à vin réfrigérée. Il en existe de différents formats et pour tous les budgets, qui se placent aisément dans une cuisine, un salon ou un garage. Vous n’avez plus d’excuse pour ne pas faire vieillir vos Chénas, Morgon et autres bouteilles de Moulin-à-Vent.

 

Quand peut-on déguster un Beaujolais de garde ?

Comme la maturation est progressive et que les goûts et les couleurs diffèrent d’une personne à une autre, pour savoir si votre Beaujolais vous convient, vous devrez le goûter tout simplement !

Au moment où il est censé atteindre son apogée (votre caviste vous aura préalablement renseigné), il vous revient de faire un petit tour dans votre cave et de sélectionner une bouteille. Goûtez et jugez s’il comble vos attentes ou s’il mérite encore de se reposer. Si c’est le cas, vous devrez patienter encore un peu avant d’ouvrir la prochaine…

 

Qu’on se le dise, le Beaujolais produit des vins de garde et d’excellence, qui sont capables de dormir dans votre cave pendant plusieurs années et même parfois plus de 10 ans. Mais c’est seulement au prix de votre patience qu’ils pourront délivrer ainsi toute leur typicité, basée sur une structure solide. Lorsqu’un Morgon, un Juliénas, un Chénas ou un Moulin-à-Vent arrivent à maturation parfaite, ils sont fin prêts pour accompagner vos repas de fête à base de cerf ou d’autruche, de poularde ou dinde farcie, de coq au vin ou de cochon de lait. Un régal !