S'y retrouver entre les AOC et les crus

A+
A-

En Beaujolais vous entendrez souvent parler de « nos douze appellations » et de « nos dix crus ».

Pas toujours facile de comprendre ce que ces termes recouvrent. Voici donc quelques éléments d'explication.

Plus de 80% de la production viticole française est le fruit d'AOC, des Appellations d'Origine Contrôlée. On en dénombre ainsi 364 sur l'ensemble du territoire viticole français, d'après l'INAO. Le Beaujolais en compte douze.

 

Une AOC, qu'est-ce que c'est ?

Une AOC désigne un produit dont les principales étapes de production sont réalisées selon un savoir-faire reconnu dans une même aire géographique. Ce sont ces facteurs qui donnent leurs caractéristiques au produit. L'AOC protège la dénomination sur le territoire français et l’AOP (Appellation d’Origine Protégée) dans toute l’Union Européenne.

Donc, par exemple, impossible de faire du Chiroubles ailleurs que dans le Beaujolais !

 

Le concept d'Appellation est donc très fortement lié à celui de terroir. Mais un terroir, ce n'est pas qu'un sol, qu'une aire géographique, que des spécificités géologiques. Un terroir s'enracine dans un système d'interactions entre un milieu physique et un milieu biologique.

 

C'est un « espace délimité dans lequel une communauté humaine construit au cours de son histoire un savoir-faire collectif de production (…) », selon l'INAO, l'Institut National de l'Origine et de la Qualité.

 

Des règles strictes régissent donc l'élaboration d'une AOC. Elles sont inscrites dans un cahier des charges et contrôlées par l'INAO.

 

Les AOC du Beaujolais

 

« Il faut une génération pour donner une véritable existence à une nouvelle appellation », ont ainsi coutume de dire les vignerons du Beaujolais.

 

En Beaujolais, on dénombre douze AOC : deux régionales et dix communales ou locales.

 

Les plus anciennes sont les AOC Moulin-à-Vent, Chiroubles, Fleurie, Chénas et Morgon dont les décrets ont été publiés en septembre 1936.

Suivront  les AOC Beaujolais (1937), Brouilly, Côte de Brouilly, Juliénas (1938), Saint-Amour (1946), Beaujolais Villages (1950) et la dernière née l'AOC Régnié en 1988.

 

Ces AOC sont donc un gage d'identité et de qualité pour les vins du Beaujolais.

 

Qu'est-ce qu'un cru ?

Dix de ces douze appellations ont en plus le titre de « cru ».

Qu'entend-on par là ?

Les crus se trouvent dans une zone géographique plus restreinte du vignoble et chaque cru doit répondre à un cahier des charges particulier. Ces zones plus restreintes sont reconnues historiquement pour la qualité ou plus exactement pour la renommée de leurs vins, due au terroir ou l’une de ses composantes (sol, climat, facteurs humains....).

 

En Beaujolais, seules les AOC Beaujolais et Beaujolais Villages - les AOC régionales les plus vastes - n'ont pas le titre de cru. 

Partager cet article sur