Vous recherchez :

Nos réponses
3 résultats

  • Brouilly

    Surface : 1 245 hectares

    Production en 2019 : 55 170 hectolitres / près de 7 300 000 bouteilles

    Sols : C’est le plus complexe. La première moitié est occupée par des coteaux de granit rose escarpés,
    quant à l’autre moitié, les sols se divisent entre les éboulis argileux des « pierres bleues », les
    alluvions anciennes souvent caillouteuses et les petites collines calcaires.

    Dégustation : Tout en finesse

    Oeil : Rubis profond

    Nez : Sur les fruits rouges, la prune, notes minérales

    Bouche : Fruits rouges, tanins fondus

    Signes particuliers : Le plus méridional des Crus est aussi le plus étendu. Il s’étend au pied du Mont Brouilly et de
    sa chapelle (Notre Dame aux raisins). Sur le fruit (prune, petits fruits rouges), avec parfois des notes minérales, ils expriment parfaitement le bouquet du Gamay. Les vins de Brouilly s’apprécient dans leur jeunesse.

  • Chiroubles

    Surface : 308 hectares

    Production en 2018 : 16 353 hectolitres / près de 2 000 000
    bouteilles

    Sols : Caractérisé par une forte homogénéité, le granit rose constitue l’unique matériau parental des sols. Les pentes sont très fortes et l’altitude est la plus élevée des 10 crus. Il représente ainsi les sols les plus minces et les plus sableux qui soient.

    Dégustation
    : Vivacité et rondeur

    Oeil : Robe rubis

    Nez : Floral, iris, muguet, violette, pivoine

    Bouche : Fruits rouges

    Signes particuliers : L’appellation se situe au Nord du Rhône, au coeur du village dont elle porte le nom. Elle se niche à flancs de coteaux, disposés en cirque. On trouve ici les vignes les plus hautes du Beaujolais, qui culminent entre 250 et 450 mètres d’altitude, adossées aux Monts du Beaujolais. Ses arômes sont floraux et évoquent les petits fruits rouges acidulés, avec de la fraîcheur et de la délicatesse.

  • Régnié

    Surface : 350 hectares

    Production en 2019 : 5230 hectolitres / près de 2 000 000
    bouteilles

    Sols : Il fait partie des crus les plus granitiques. Les pentes sont assez variées, ce qui permet de rencontrer des sols à différents stades d’évolutions. Plusieurs collines sont coiffées de formations superficielles anciennes à cailloutis alors qu’en profondeur, les sols sont plus argileux.

    Dégustation
    : Souplesse et fruit

    Oeil : Rouge cerise ou rubis

    Nez : Framboise, groseille, prunelle, mûre, cassis, notes épicées et minérales

    Bouche : Fruits rouges de la fraîcheur et de la structure, tanins fins

    Signes particuliers : Le village de Régnié interpelle par la particularité de son église qui ne possède pas moins de deux clochers (édifiée en 1867 selon les plans de l’architecte Pierre Bossan qui réalisera ensuite la Basilique Notre-Dame de Fourvière). Les vignes sont plantées sur des coteaux d’une moyenne de 350 mètres d’altitude orientés Sud-Est. Les vins de l’appellation sont légers, gourmands et riches en éléments minéraux, Très aromatiques et précoces.

Sur le même thème